mardi 19 mars 2013

Questions essentielles avant une rhinoplastie/ septoplastie ;

Donc, vous avez prévu une consultation rhinoplastie et vous vous demandez quelles sont les questions à poser à votre chirurgien potentiel.  Chaque médecin devrait être en mesure de répondre facilement.

1. Vous êtes détenteur d'un certificat et si oui, par quelle association? (plasticiens, SOFCPRE, EAFPS, société des ORLS, maxillo-facial...).

2.Êtes-vous expérimenté dans l'exécution de rhinoplasties? (par exemple, combien en avez-vous fait et pendant combien d'années l'avez-vous fait?).

3. Quel pourcentage de votre pratique est consacré à la rhinoplastie?

4. Quand avez-vous réalisé votre dernière
rhinoplastie?

5. Quel est votre pourcentage de patients satisfaits?

6. Quelle est votre politique sur les révisions?

7. Quel est votre taux de révision sur vos propres patients?

8. Combien de temps durera une rhinoplastie comme la mienne?

9. Quelles sont les complications et les risques potentiels d'un nez comme le mien?

10. Quel type de technique de rhinoplastie utiliserez-vous pour moi?

11. Quel type d'anesthésie utilisez-vous et pourquoi?

12. Dans quel type d'installation allez vous opérer?

13. Quel pourcentage de votre pratique est rhinoplastie ouverte ou fermée? Pouvez-vous utiliser les deux techniques?

14. Puis-je voir avant et après des cas de nez similaires au mien ?

15. Pensez-vous que le type de nez que j'espère soit réalisable ?


16. Puis-je obtenir une simulation du résultat ?

vendredi 15 mars 2013

Article indisponible

Nous avons supprimé cette communauté à la suite d'une demande légale. Si vous le souhaitez, vous pouvez prendre connaissance de cette réclamation à l'adresse suivante : LumenDatabase.org.

lundi 26 novembre 2012

Article indisponible

Nous avons supprimé cette communauté à la suite d'une demande légale. Si vous le souhaitez, vous pouvez prendre connaissance de cette réclamation à l'adresse suivante : LumenDatabase.org.

samedi 17 novembre 2012

Réduction des cornets : recherche de témoignages ;



Bonjour Tous,

J'ai subi une septoplastie en octobre 2011 qui a été un pure massacre et je viens de subir une rhino-septo réparatrice il y a de celà un mois ; malheureusement ma respiration nasale est toujours difficile et obsédante ;

M'êtant renseigné sur le SNV, j'ai vu que les opérations sur les cornets étaient très dangereuses mais maintenant je me demande si à moyen terme je devrais pas y passer ; 

Ma chirurgienne m'a dit d'attendre six mois et de tourner au nasonex pendant les six mois ; 
Il faut donc d'abord suivre de manière ordonnée un traitement médical (six mois c'est également affirmé dans le guide pour les internes en ORL) avant toute intervention sur les cornets ; si l'un des visiteurs du site a un avis sur les opérations sur les cornets, je suis très intéressé ; selon ce que j'ai lu :

Pour moi, le test Derinox est positif, cela permet de comprendre dans quelles mesure la muqueuse nasale est responsable de la congestion actuelle ; 

Donc traitement médical (steroids intranasal ; anti-histaminique ; ou vasoconstricteur pour moins de cinq jours) de six mois avant toute acceptation d'un traitement chirurgical (cf. guide des internes ORL)  ;

Il existe deux types d'hypertrophie des cornets : l'hypertrophie de l'os turbinale (le moins commun) et l'hypertrophie de la muqueuse turbinale ; objectivable par scanner ;

Il faut bannir la résection des cornets ;
- la turbinectomie totale ;
- la turbinectomie partielle ; il faut avoir une confiance absolue dans le doigté du chirurgien qui sera capable de ne pas dépasser la limite de 25% du cornet ;

Il faut se méfier de la coagulation des cornets;
- la turbinoplastie par laser ou par cautérisation ; qui semble détruire les cils recouvrant les cornets et peut avoir un impact destructeur sur la muqueuse ;
- la radiofréquence dont l'impact n'est pas tout à fait apprécié ; présentée par les ORL comme étant la technique la plus conservatrice ; technique très récente qui date de 1998 ; des cas de SNV sont liés à cette technique qui semble être aussi dangereuse que les autres ; les témoignages reçus sur cette technique sont plutôt négatifs ;
- le microdébrideur ; sans opinion, une équipe de Tours semble porter aux nues cette technique ; 

Voilà si vous avez des témoignages positifs ou négatifs ça m'intéresse ; pour l'instant, je suis ma cure de nasonex, ma chir autrichienne m'ayant dit qu'en cas d'échec, de la "coblation" serait efficace (équivalent anglais de la radiofréquence je crois, à confirmer) ;

Un lien sur les différentes techniques (en anglais) instructif :  http://emedicine.medscape.com/article/877872-treatment#a1128


 Selon l'article http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3199827/, la radiofréquence semble être la technique la moins dangereuse ;

 Pour la cure de Nasonex, voila comment s'y prendre (je remarque qu'aucun ORL n'a daigné m'expliquer cela) : http://www.youtube.com/watch?v=M9lQGYlOPo8 ;

Une video instructive sur la radiofréquence : http://www.youtube.com/watch?v=UFrt5WUqnkQ&NR=1&feature=endscreen
et celle là aussi qui est parfaite : http://emedicine.medscape.com/article/1580603-overview



samedi 27 octobre 2012

Se protéger des médecins : quelques réflexions ;

"La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur" ; Le professeur Even estime à 100000 par an le nombre de morts provoqués accidentellement dans les hôpitaux ;

 "les médecins ont un niveau intellectuel inférieur à celui du reste de la population ; ils sont stupides, bornés, parlent dans un dialecte de pseudo-initiés, et sont prisonniers d'une pensée autocratique qui leur fait croire qu'ils détiennent exclusivement la vérité"

 «Un hôpital, c'est comme la guerre; vous devriez rester en dehors d'elle. Et si vous y entrez, tâchez d'avoir le maximum d'alliés et d'en sortir le plus rapidement possible.»

vendredi 26 octobre 2012

Une des conséquences majeures de la septoplastie / rhinoplastie ratée : l'insomnie



En cas de ratage de votre septoplastie ou de votre rhinoplastie, vous aurez le plaisir d'avoir un sommeil inexistant en raison d'une cause physiologique simple : l'effondrement de vos voies respiratoires supérieures ; bienvenue dans un monde nouveau celui de l'insomnie et de ses conséquences physiques et psychologiques majeures ;

Comment traiter une insomnie d'origine iatrogénique (provoqué par un acte chirurgical) liée à une opération foirée sur votre nez ?

- tenter de faire une rhinoplastie de réparation rétablissant un bon fonctionnement des valves nasales et un septum solide : c'est le chemin que j'ai pris mais pour l'instant je souffre toujours d'insomnie chronique  (je dors trois heures par nuit) : note : à voir ; 

- prendre des benzodiabépines ou des somnifères ; agit sur l'anxiété et vous fera dormir la bouche ouverte ; le sommeil est très peu réparateur et les lendemains sont difficiles ; 1/5

- consulter un centre pour le sommeil afin d'obtenir un CPAP ;  c'est probablement ce que je vais faire ; 

- accepter de dormir trois heures par nuit ; peu envisageable tant l'absence de sommeil est probablement la pire torture que l'on peut infliger à un être humain ;

Bon courage à tous ceux qui sont dans cette situation !

Obstruction nasale : Savoir détecter les causes pour mieux éviter les opérations inutiles et dangereuses ;


La chirurgie rhinoseptale ou septoplastie est une indication qui est normalement peu fréquente mais les chirurgiens ORL dont la vocation est la chirurgie ont tendance à accroitre les indications par déformation professionnelle/appat du gain ; or la chirurgie du septum est tout sauf anodine et peut avoir des conséquences sur la respiration nasale extrêmement désagréables ;


Si lorsque vous dormez, vous respirez par le nez, votre respiration nasale est optimale ; il est donc inutile et dangereux de consulter un ORL dans ce cas, vous risquez de perdre un avantage majeur ;

Si vous ressentez une obstruction nasale, il faut se poser les questions suivantes :
- cette obstruction est-elle permanente ou est-elle par crise ?
- cette obstruction est-elle récente ou a-t-elle toujours été présente ?

Il y a deux causes pour l'obstruction nasale
- une inflammation de la muqueuse nasale ;

- une déformation de la structure du nez ; du septum cartilagineux et osseux ; 

Comment savoir si l'obstruction nasale est d'origine muqueuse ou architecturale ?
- Faire le test Derinox ; si en utilisant ce produit vous ressentez une nette amélioration de votre respiration nasale, votre problème est d'origine muqueuse ; 

Que faire face à votre obstruction nasale ?

- Si elle est d'origine muqueuse, il y a trois solutions :
 faire une désensibilisation pour traiter la sensibilité de la muqueuse nasale ; note 5/5, aucun risque, que des avantages ;
faire une turbinectomie/turbinoplastie (laser, radiofréquence) ; note 0/5 risque de SNV ; vous risquez de terminer infirme, un nez bouché vaut mieux qu'un nez amputé ; 

laisser votre nez tranquille et vivre avec, en combattant votre anxiété qui est souvent le vrai motif de consultation des ORL ; 5/5

- Si elle est d'origine architecturale, il faut :
objectiver le problème par un scanner des sinus ; il faut que la déviation soit très marquée pour autoriser l'opération ; la plupart des gens ont une déviation de cloison nasale non symptomatiques ; 

en ultime recours et si vous avez des symptomes vraiment gênants (type apnée obstructive du sommeil), vous pouvez recourir à une septoplastie : note 2/5, efficacité faible, risque de se retrouver avec une ensellure nasale, roulette russe pour le nez qui peut terminer dans une situation catastrophique (perforation/trou dans la cloison) et bien plus génante qu'une simple narine bouchée ; la compétence du chirurgien est primordiale dans le succès de l'opération ;

Autre solution : laisser votre nez tranquille et vivre avec, en combattant votre anxiété qui est souvent le vrai motif de consultation des ORL ; 5/5